A la veille des festivals estivaux, parlons frais de sécurité

By eyesevenements Tous Aucun commentaire sur A la veille des festivals estivaux, parlons frais de sécurité

Retour à la page d'accueil

C’est une question que chaque organisateur se pose prioritairement : quel va être le coût des frais de sécurité pour l’événement organisé ? En effet, cette charge peut être importante et même menacer certains festivals.

Le point sur la circulaire Collomb

La mise en place de la circulaire Collomb par le ministère de l’Intérieur, le 15 mai 2018 a créé maintes contestations. Dans ce texte, le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, souhaite distinguer les missions de sécurité relevant de la responsabilité des pouvoirs publics de celles qui constituent des prestations au profit d’organisateurs.

Et concrètement ?

Il confirme ainsi que les missions de sécurité relevant de l’organisation d’un événement pourront être facturées aux organisateurs. Afin de faciliter la mise en œuvre de cette circulaire, une infographie a été publié par le ministère de l’Intérieur. On y trouve toutes de missions pouvant être réalisées par les forces de l’ordre et celles qui devront être remboursées à l’Etat.

Les organisateurs peuvent désormais ajouter aux frais de leurs services de sécurité privée, les frais de barrages, déviations et point de filtrage qui seront à l’avenir à leurs charges. Ceci n’est qu’un exemple.

Les demandes de modifications

Depuis un an, les organisateurs et les syndicats bataillent pour demander l’annulation de cette instruction ministérielle relative à la prise en charge des frais de services d’ordre.

Dans un rapport rendu en février 2018, la commission parlementaire préconise des modifications. Les deux principales requêtes sont :

  • Une prise en charge par les organisateurs évaluée au prorata du chiffre d’affaire mais également une exonération pour les événements avec un chiffre d’affaire inférieur à un certain seuil (à définir).
  • Il est demandé de revoir le périmètre d’application et d’avoir la possibilité de déléguer des missions de services d’ordre à des entreprises privées du secteur.

Un avenir incertain

Nous ne pouvons pas nier que la circulaire Collomb met en danger les festivals économiquement fragiles. Certains craignent même la disparition d’événements. Déjà en 2018, certains festivals ont dû être annulé, faute de budget.

Nous espérons que les recommandations faites par la commission parlementaires seront prises en compte.

  • Share:

Leave a comment

leo diam odio libero elit. elementum Nullam risus commodo tristique